profil

Simon Kern
Graphiste // Web // Vidéo // Photo // Motion à Nantes.
J’aime être sur le terrain avant tout pour capter et sublimer chaque moments. Voici mes Aventures mixant la création digitale et la mécanique !

 

www.simon-k.com

Mon Aventure avec ma Comet GTR 650 — Hyosung.

Après avoir relaté celle de ma Fiat Barchetta, je me suis dit qu’il manquait l’essentielle : l’aventure avec ma moto ! C’est avec une moto peu connue : et c’est ça qui est bon 😉

MAJ Janvier 2019 :

C’est décidé, avec Comet nous allons tenter de se faire (au moins) une session circuit et une participation à un Rallye Routier en 2019 ! Mais il y a un peu de boulot… du coup j’ai lancé une chaîne youtube et un compte instagram !

Site Officiel Simon & Comet

simon-comet-rallye-moto

I. Mise en Situation

Je venais d’avoir mon permis à 23 ans en 2009 (wouhou!) et je ne souhaitais pas particulièrement trouver une moto tout de suite (enfin, c’est surtout les pépettes qui me le faisaient comprendre). Mais la moto c’est comme une grosse piqûre : une fois que tu y as touché, c’est difficile de s’en passer !

Hyosung Comet GTR 650

Bref, pour contenir mes ardeurs et occuper mon esprit, je commence mes recherches sur le web pour LA bonne occaz.

Oui mais pour quelle bécane ? Et là, c’est un bonheur de se replonger dans les vieux magazines que t’avais acheté étant ados, à rêver à des engins qui à l’époque étaient inaccessibles mais qui 10 ans plus tard sont là à t’attendre sur leboncoin. C’est bon de vieillir ! Vive les Youngtimers…

Je retombe sur la petite Comet GTR 650 : elle me plaît toujours autant ! En plus, on en voit très peu… C’est décidé : ça sera elle !

Après 6 mois de recherche (Si vous êtes pressés, vous ferez rarement de bonnes affaires…) je tombe sur cette annonce :

HYOSUNG COMET 650 GTR
1ère main
Immatriculé il y a 1 an, encore 1 an de garantie constructeur
950km au compteur
Etat neuf.

Vendu en Concession chez un pro.
Prix : 2900€.

Hyosung Comet GTR 650

Hyosung Comet GTR 650

Hyosung Comet GTR 650

Hyosung Comet GTR 650

C’est juste Incroyable. Aujourd’hui en 2017 et après 8 ans (oui.. je continue à regarder pour le plaisir ^^), je n’ai jamais revu une offre comme ça. Ni une ni deux, je téléphone : je tombe sur la patronne et m’explique que c’est une reprise. Le client voulait quelque chose de plus confort.

“Bim” je la réserve, je prends le train de Strasbourg jusqu’à Lille et je reviens avec elle. Rouler pour la première fois seul pendant 500 bornes, sans mono dans le casque… c’est quelque chose ! D’ailleurs j’ai une anecdote sympa sur ce retour : sur une aire de repos, je vais faire la vidange aux waters et à mon retour, je vois un groupe d’une vingtaine de personnes autour de ma moto ! C’était des coréens en voyage dans un bus. Ils m’ont tous pris en photo avec la moto. C’était super sympa ! Bref un moment comme ça, rares sont les motos à vous en donner !

Avant de parler de la moto en elle même, voici quelques retours d’expériences :

II. Le vrai et le faux

Avec cette bécane, tous les commentaires de comptoir de bar fusent (et c’est normal, on a peur de l’inconnu…). Après plus de 35.000 km et prêt de 8 ans d’utilisation en mode balade plutôt virile, je vais me permettre de donner mon retour :

  • “C’est chinois t’aura que des emmerdes” : faux.

C’est Coréen : c’est du costaud, ils savent ce qu’ils font surtout niveau moteur. Hyosung a été d’ailleurs le constructeur des moteurs suzuki pendant prêt de 30ans. C’est après qu’ils ont décidé de se lancer dans leurs propres motos. De mon côté je n’ai eu AUCUN SOUCIS en 8 ans. Et pourtant, lors de mon premier roadtrip en Europe, je lui ai collé 4500 km en 3 semaines. Elle a tout eu : grosse chaleurs, de la neige, de la pluie, du gravier, pas mal de sel… Même la batterie est encore d’origine !

  • “Le SAV est pourris” : ça dépend.

Allez j’ai fait mon sudiste : j’ai eu un seul soucis avec ma Comet. Un matin, le compteur ne s’allumait plus. Vu qu’elle était encore sous garantie, j’ai trouvé une concession en Alsace : le mécano diagnostique la mort du compteur. Un coup de téléphone à la SIMA et une semaine plus tard j’avais un compteur tout neuf installé : sans rien sortir de ma poche. Donc rien à redire !

Sur certains forums, il y a eu des soucis. Mais ces derniers provenaient souvent du garage lui même que de la SIMA (l’importateur officiel en france). D’où le “ça dépend”. Si vous tombez sur un bon garage comme moi, il n’y aura normalement pas de mauvaises surprises. Après, il n’y en a pas autant que ça et il faut accepter de faire des bornes pour entretenir sa moto. Mais c’est un conseil : je préfère faire 100 bornes dans un petit garage à l’ancienne plutôt que dans la concession “réparation à la chaine” de la zone industrielle du coin. C’est un choix souvent payant !

En Alsace, je ne peux que vous conseiller le garage “TTEC Moto” à La Broque. Une ambiance à l’ancienne à la Joe Bar Team dans un joli village où l’on répare autant les vélos, les gamelles, les quads que les belles motos. On discute derrière dans l’atelier (au vrai sens du terme) avec le grand père qui rend visite, on parle de course de côte, on prend le temps de régler / d’écouter les problèmes, on te propose de te prêter une moto… c’est vraiment top et les prix sont justes. On s’y attache beaucoup ! Quand j’ai quitté l’Alsace, je savais que ça serait difficile de retrouver cette ambiance. Depuis je fais l’entretien moi même.

  • C’est une copie du SV 650 : Faux.

Chose rigolote, mon jumeau a changé dernièrement son Fazer 600 pour une SV 650 S. On a donc pu comparer (même si c’est le modèle restylé, donc plus récent).

  • Les moteurs sont différents : il n’y a qu’à regarder l’emplacement du filtre à huile (SV : cartouche, Comet : papier) et la puissance annoncée (80cv pour la comet vs 70 pour la suz).
  • La rampe à carbu différente
  • La fourche : inversée sur la Comet
  • Le compteur : Analogique & Digitale pour la comet
  • Le cadre…

moteur-hyosung-comet-vs-suzuki-sv

cadre-hyosung-comet-vs-suzuki-sv

Niveau comportement, la Comet doit être cravachée dans les tours pour profiter de la puissance. La SV est plus “onctueuse”.

Hyosung Comet GTR 650

  • La qualité est pourrie : je ne trouve pas !

Je ne vais pas dire que c’est parfait, mais l’ensemble est tout à fait honnête et fait le job. Comparée à ses homologues (SV et ER6) que j’ai testé, il n’y a pas à rougir. Les câbles sont plutôt bien cachés et je n’ai rien à redire non plus concernant l’oxydation ou la rouille (elle ne dort jamais dehors, cela aide bien !). Après il y a des motos plus “haut de gamme” et là faut avouer, les commandes sont bien plus douces. Mais c’est un autre budget !

III. Les mains dans le cambouis

Paris oblige, c’est un luxe de faire de la mécanique dans de bonnes conditions, surtout quand on ne dispose au minimum d’un box privé. Par contre, je fus quand même un chanceux avec une place de parking privative à l’extérieur (c’est pas vraiment toléré non plus mais bon…). J’ai profité de plusieurs jours plutôt ensoleillés pour lui faire une grosse révision et j’ai donc pris quelques photos, histoire de montrer comment ça se présente… Ne pas hésiter à cliquer sur les photos pour agrandir :

Comet gtr 650 Hyosung

Hyosung Comet GTR 650

Ce qui a été fait :

  • Dépose de la Bulle pour vérification, lubrification et réarrangement des câbles
  • Changements Bougies, Filtre à Air
  • Vidange Huile + Filtre à Huile
  • Vidange Circuit de refroidissement
  • Purge des Freins Avant / Arrière
  • Plaquettes de Frein Avant / Arrière
  • Démontage + Nettoyage des étriers de Frein Avant
  • Nettoyage du Pignon de sortie de Boîte
  • Vérification + Tension  kit chaîne
  • Rustol (antirouille) sur les vis exposées
  • Nettoyage en profondeur

Je pensais depuis longtemps faire ces travaux pour voir si tout est ok après prêt de 8 années de bons et loyaux services. Elle n’a pas pris une ride ! Les vis inférieures du pot d’échappement (celles exposées à la route) ont également bien vécues, mais 2 fois par an elles ont droit à un coup de Rustol.

IV. Les aventures !

Passons aux choses vraiment importantes : les choses vécues !

Pour moi, une moto ou une voiture passion : ça possède une âme. On s’en occupe, on l’assure, on partage de bons (voir de mauvais) moments. Sans passer pour un extrémiste (ça reste du simple matériel), c’est flattant de pouvoir construire (et partager) une histoire grâce à un véhicule et de dire 30 ans plus tard tout ce qu’on a fait avec. Dans une société où l’on jette et remplace tout sans réfléchir c’est vraiment valorisant. La définition même d’une passion : ça ne répond pas aux règles classiques.

Hyosung Comet GTR 650

Hyosung Comet GTR 650

Avec mes jouets, je ne vais donc pas les laisser au garage. Je vais les utiliser (et les respecter) au maximum pour avoir un max d’histoires à raconter. Ma moto de rêve : une sportive prête à avaler des kilomètres de petites routes avec des sacoches cavalières et la tente ! Le Mix parfait entre style et aventure. Faire de la piste pour de la piste : bof bof… J’aime bien détourner les choses de leurs buts initiaux !

A l’époque j’ai même eu le temps de faire un mini site qui relatait mes RoadTrips et futurs projets de Rallyes Routier :

La cerise sur le gâteau, fût la publication en kiosque de mon aventure dans “Roadtrip Magazine” : 4500km en moins de 3 semaines.

simon kern moto

Voici l’article en question : RoadTrip Magazine – Simon & Comet (PDF 3.5Mo)

J’espère toujours participer à des rallyes routiers comme le Moto Tour avec ma Comet ! Entre le boulot, les différents projets de la vie et le budget conséquent, j’ai dû mettre cette aventure entre parenthèse. Je rêve du jour où je passerai la ligne d’arrivé du moto tour avec ma Comet : heureux d’avoir vécu tout ça avec ma première moto (ouais je suis un put**** de romantique).

Il n’y a pas que ces choses “Hors du commun” (du moins pour moi). Il y a beaucoup de petits plaisirs comme faire coucou aux enfants qui montrent du doigt la moto sur les trottoirs, de participer à “Une Rose un Espoir”, de discuter avec des personnes curieuses, passer des heures dans le garage, de se faire des ballades en plein milieu de la nuit dans les montagnes ou des zones reculées.. Quel pied de revenir après une balade hivernale et de se retrouver au chaud ! Peu importe la moto, la sensation de liberté est toujours présente et vous revenez toujours heureux.

Hyosung Comet GTR 650

Hyosung Comet GTR 650

Hyosung Comet GTR 650

V. Les “trucs” bon à savoir

N’étant pas un testeur expert de moto je me permets quand même de donner quelques petites infos. En effet, je fais plus confiance à certains tests / ressentis “d’amateurs” sur le web que certains pros dans le domaine.

Les toutes premières Comet avait des soucis de moteur (soucis de cylindre/culasse). Il faut vérifier (ça se voit et se touche à travers le carénage) qu’il y ai bien une petite excroissance sur le haut du cylindre. Cela prouve que vous avez un moteur fiabilisé.

hyosung-moteur-fiabilise

En roulant cool, la GTR est vraiment économe. Avec un plein on peut atteindre les 350km sur autoroute. Mais on est souvent autour des 220km en mode ballade “sportive”.

Le freinage, la tenue de route et la maniabilité sont très bonnes. Si je devais pinailler : entre 0 et 20km/h la direction est un peu floue. J’ai relié Strasbourg au Luxembourg par l’Allemagne et dès que l’autoroute allemande le permettait : poignée dans le coin. Malgré les 227km/h au compteur, il y règne un calme Olympien derrière la bulle (sauf le sac à dos qui faisait un peu n’imp…). La tenue de cap est impeccable et on a toute confiance, rien ne bouge.

Sincèrement, la vitesse de pointe n’a pas d’intérêt : tout le monde peut tâter le 200… Non, le plus important à mon sens est l’accélération, le poids et la vitesse de passage en courbe 😉

La même huile est utilisée autant par le moteur que par la boîte de vitesse.
Mettez la meilleure des Huiles (Motul 300V par exemple) sinon vous risquez d’avoir une boîte de vitesse dur.

La moto possède pas mal d’options pour une moto de 2008 :

  • Jauge à essence
  • Température moteur
  • Warning (indispensable sur le périph)
  • Anti démarrage si béquille sortie
  • Fourche inversée, double disque avant

Niveau habilité, le coffre arrière cache bien son jeu :
En plus du gilet et des outils, une chaîne antivol de 1 mètre + un bloc disque passe !

En dessous de la selle (au niveau du passage de roue), il y a 4 attaches dédiés aux sandows : pratique pour attaché un sac à l’arrière.

Ma Comet est encore une version à Carbu (sans électronique donc). En 8 ans j’ai eu besoin de nettoyer une fois les carburateurs.

 

Niveau modifications :

  • Du Xénon pour la partie code. Le plein phare au Xénon n’est pas recommandé, vu qu’il faut un certain temps pour que l’ampoule chauffe : pas bon pour les appels de phare !
  • Une Bulle noire double courbure Puig
  • Une selle “confort” et un cache réservoir chez le sellier française “Top Sellerie” pour les longs trajets

Concernant les points chiants :

  • La difficulté d’accès pour changer les ampoules avant (surtout celle du plein phare) et le changement des bougies (dépose du radiateur – sans le vidanger je vous rassure). Quand on a la technique ça passe, mais pendant un rallye, ça doit vite agacer !
  • Il y a quelques vis qui fixent le carénage au châssis qui semblent limite. Finalement après 8 ans tout va bien, mais si je tombe sur un jeu complet j’en prendrai en double au cas où.

VI. Si je devais changer

Simon Kern Moto

Non pas que j’y pense… mais les sportives d’aujourd’hui sont hyper affûtées. La Comet fleure bon la sportive des années 90 : à savoir une sportive qui peut vous emmener au bout du monde comme au coin de la rue avec la touche de “Sport GT” qu’il faut. Mais bon, quand on regarde la ducati 848 ou la s1000 rr… c’est leur plastique qui nous ferait aller au bout du monde !

Ma Comet m’a suivi dans ma vie Strasbourgeoise, Parisienne et Aujourd’hui Nantaise. Normalement elle devrait bien s’y faire !

J’espère avoir fait découvrir à certains cette petite bécane méconnue qui me donne toujours autant la banane. Je croise les doigts pour qu’un jour l’aventure continue en rallye avec elle 🙂

V les amis !

 

20 décembre 2016
Modifié le : 1 mars 2019

Simon Kern : Web | Graphic | Motion Designer & WordPress à Nantes