profil

Simon Kern
Graphiste // Web // Vidéo // Photo // Motion à Nantes.
J’aime être sur le terrain avant tout pour capter et sublimer chaque moments. Voici mes Aventures mixant la création digitale et la mécanique !

 

www.simon-k.com

Mon aventure avec ma Fiat Barchetta

Vous hésitez à céder sur une petite voiture de sport ? Mais c’est la crise et le portefeuille fait la tête. Bref, si vous écoutiez que votre raison : il ne faudrait pas se faire plaisir. Stop ! Sans être Crésus, il est possible de posséder une voiture hors norme et vivre des expériences vraiment sympa ! Bien entendu, faut être un peu passionné… Il peut y avoir des galères !

Voici quelques photos de la bête : Spider Fiat Barchetta Maggiora (Flickr)

barchetta

Alors, voici l’aventure de ma petite voiture !  Mais n’oubliez jamais qu’un objet passion (peu importe lequel) colle peu aux règles de rentabilité, d’économie et d’autres concepts… qui fonctionnent avec une voiture “normale” de tous les jours. En bref : il y a de grande chance que vous perdiez de l’argent ! Mais peu importe, vous vous faites plaisir et vous vous enrichissez de connaissances mécaniques, de rencontres, des we inoubliables avec votre copine…

En route !

 

Étape 1 : Quelle voiture ?

Depuis petit, la fiat Barchetta m’a toujours attiré. C’est tout naturellement que je me tourne vers elle. Mais il y a d’autres modèles du même genre comme la mazda MX5 ou bmw Z3.

maggioraAvec la Fiat Barchetta c’est très simple : il n’y a qu’une motorisation de 1800cm3 16v et ses 130ch. Avec un peu plus de 1000kg, le raport poids / Puissance est sympa. Niveau fiabilité, rien à déclarer. Le moteur éprouvé est d’Alfa Roméo,  et jusqu’en 2003, la voiture est assemblée à la main dans un atelier indépendant de Fiat : Maggiora. Le logo du carrossier Maggiora est alors présent en bas des portières.

Côté prix des pièces : on en trouve en occasion et beaucoup sont partagées avec les fiat punto / brava / bravo / Coupé fiat. C’est plutôt abordable ! Même si la voiture n’a été produite que à 60 000 Exemplaires.

Étape 2 : Trouver La Barchetta

Début 2012 en France, pour environ 5000€, il est possible de trouver des Fiat Barchetta. Par contre, elles ont souvent un intérieur en mauvais état, fort kilométrage, un entretien douteux, pas de jantes alu et que 1 airbag (bon ça..on s’en fou un peu), pas d’ABS… Bref, pour avoir vraiment une Jolie Barchetta fallait compter 8000€ minimum. Trop pour moi.

Habitant Strasbourg, je me tourne vers le marché Allemand. Et là, bonne surprise ! Des prix plus bas et plus de choix ! Mais attention, il y a pas mal de Barchetta tunnée et donc non d’origine. Cela va avoir son importance pour rapatrier la voiture en France (Voir ci après). Après de longues recherches (plusieurs mois, histoire de bien connaître le marché), j’ai trouvé ma perle chez un revendeur pro !

Février 2012 : Une Fiat Barchetta en Allemagne pour 1500€ !
État extérieur impeccable, très propre, l’intérieur en parfait état, capote en bon état, 1ère main, 1996, 2 airbags, Jante Alu, vitres électriques, Phares Anti-brouillard, ABS, Direction Assistée, Tüv 2014 (contrôle technique Allemand), pneus neufs… Bref du 100% origine. Seul Bémol, l’annonce indique “consommation d’huile”.

L’offre est trop belle, il faut savoir se lancer.  Après 300km dans la journée, je l’inspecte, l’état est nickel.  je fais un “Probefahrt” (test de conduite) avec le patron (qui a même poussé des chansonnettes italiennes : si si !). Je suis totalement sous le charme, j’ai du mal à croire qu’elle va être mienne. Après discussion le prix baisse à 1400 € et je donne un acompte. Je reviendrais en train la récupérer !

Une petite photo avant de repartir : c’est ma mienne maintenant ! “Meine Barchettaaaa euuh” !

barchetta2

 

Étape 3 : Rapatrier la Barchetta d’Allemagne en France

Ramener et immatriculer une voiture Allemande en France n’est pas compliqué en soit. Il faut être organisé, ne louper aucune étape, ça peut être long et surtout ça engendre un sur-coût à ne pas omettre. Sur le net, on trouve toutes genres d’expériences plus ou moins légales. Je me suis donc cassé la tête à distinguer le vrai du faux.

En résumé pour chercher la voiture en Allemagne :

  1. Plaques temporaires (assurance internationale incluse)
  2. Demander les bons documents au vendeur
  3. Revenir en France

Un article y est dédié : Acheter une voiture Allemande d’occasion

barchetta3

La même plaque que James Bond !

Étape 4 : Immatriculer la Barchetta en France

Et voilà, ma Barchetta est en France bien au chaud ! Mais les plaques internationales ont expirées, hors de question de rouler sans assurance.

Avant toutes démarches, il faut avoir le Certificat de Conformité du Constructeur. Chez fiat, c’est 150€ et ça peut mettre 3 semaines par courrier ! Cela évite tout simplement de passer par le service des mines en France.

En résumé, de retour en France :

  1. Les Impôts (Quitus Fiscal)
  2. Plaques WW (temporaires)
  3. Contrôle Technique
  4. Préfecture

Un article y est dédié : Immatriculer une voiture Allemande en France

barchetta5

barchetta4

 

 Étape 5 : La remise en état esthétique & Co

Les galères administratives terminées, une assurance trouvée, il est temps de s’occuper de la voiture. Avant de s’occuper du moteur, je vais m’amuser à l’embellir un peu.

En résumé :

  • Repeindre Capote
  • Donner un coup de jeune à la lunette arrière (super produit BMW pour le Z1)
  • Soucis vitres électriques (Un relais mort)
  • Rénovation des phares (voir une vidéo de démo)
  • Nettoyage extérieure / Intérieur
  • Nettoyage du moteur
  • Phare marche arrière inversé avec l’antibrouillard arrière
  • Remplacement Auto radio
  • Toutes les ampoules en OSRAM Xenon style (légèrement bleutée)

 

barchetta7

barchetta6

 

 Étape 6 : La remise en état mécanique

Le plus gros point concerne le moteur. Il tourne bien et accélère fort. Par contre la consommation d’huile est énorme, ça fume bleu à l’accélération et le moteur fait un bruit léger de Diesel. Pour le prix, il fallait s’y attendre.

il y a 2 choix : changer de moteur ou remettre le moteur actuel à neuf.

Changer de moteur : solution radicale et pas forcément plus compliquer à faire. Par contre, on achète un moteur dont on ne connaît pas l’antécédent avec un risque de se retrouver avec un moteur qui consomme aussi de l’huile.

Remettre en état le moteur actuel : on sait de quoi on part. Malgré sa consommation d’huile, le moteur marche fort et tourne rond. Pour moi, c’était la solution à choisir.

Astuce : Voici un site top pour les barchettistes ! http://eper.italauto.com.ua (fonctionne uniquement avec Internet Explorer). Vous insérez votre numéro de série, le site reconnaît votre voiture, et vous pouvez voir exactement le numéro de série de chaque pièce détachée ! Parfait pour commander sur un site comme Oscaro par exemple.

La liste des rénovations Moteur Principales :

  • Kit Distribution + Pompe à eau
  • Kit de courroie d’accessoire
  • Pochette rodage / révision culasse (joint de culasse renforcé, joint de tige de soupape…)
  • Segmentation refaite
  • Variateur de phase
  • Thermostat / calorstat
  • Embrayage complet
  • 8 soupapes d’admission
  • 8 soupapes d’échappement
  • joints de queues de soupape / guide soupape
  • joint de collecteur d’admission

La liste des rénovations techniques Secondaires :

  • Vidange boite de vitesse
  • Joint spi boite de vitesse
  • Joint vilebrequin
  • Écran thermique du collecteur d’échappement
  • Tous les filtres (Air, Essence, Huile)
  • Bougies neuves NGK
  • Silencieux intermédiaire
  • Liquide de refroidissement
  • Liquide direction assistée
  • Purge liquide de frein
  • Vidange moteur
  • Nettoyage de la valve de ralenti
  • 4 disques de frein + Plaquettes
  • Roulements arrières
  • Câbles de frein arrière

Bref, tout ce qui a pu être changé dans ce moteur concernant la consommation d’huile a été changé voir plus ! Gros boulot ! Un grand merci aux potes mécannos !

moteur6

garage soupapes

moteur1 moteur2  moteur3 moteur4 moteur5 garage

 

Étape 8 : Première conclusion

A peine 5000km après cette remise à neuf : il fait maintenant un beau bruit mais il consomme encore de l’huile…

Aie Aie !

Étape 9 : Piste privilégiée

Juin 2014 : Surpression du carter ?

Le moteur a été remis à neuf mais la consommation d’huile est toujours présente. La piste la plus sérieuse pour moi est une surpression dans le carter d’huile.

Explications :

Enchaînant les kilomètres, je profite pour faire des tests. En déconnectant les durites du reniflard d’huile je remarque que ça souffle pas mal. En roulant avec la durite de reniflard déconnectée, la différence niveau moteur est flagrante : plus aucun trou ni de panache de fumée bleu lors de certaines accélérations. C’est rond, linéaire, une montée bien pleine remplie partout. Que du bonheur ! Si je rebranche la durite, ça ne loupe pas. Aucune place au hasard !

Par contre, une quantité anormale de “sludge” (mélange visqueux de vapeur d’huile…) sort de ce reniflard et toute cette mixture est redirigée vers le collecteur d’admission et le filtre à air : d’où les trous assortis de panache de fumée bleu à certain moments et ma boîte à air avec des résidus huileux !

A l’origine, ce système permet de récupérer les vapeurs d’huile du carter pour être redirigé au papillon d’admission (pour le lubrifier et être de-nouveau brûlée) ou directement vers la boîte à air ce qui explique les petits trous au fond de cette dernière, pour évacuer l’éventuel surplus d’huile sur la route directement.

Cette surpression de carter provient surement du bas moteur : de l’air (et les vapeurs d’huile, d’essence qui va avec) passe en force entre le piston et la paroi des cylindres. Cette pression est alors redirigée vers le reniflard d’huile. Les causes sont : segments HS, Ovalisation des cylindres, Cylindres glacés (trop lisse)… Voir même la culasse (guides de soupape).

 

barchetta-soleil

mer

 

Étape 11 : Je déculasse !

2015 : Je suis maintenant en région parisienne, la voiture dort dans un parking avec son moteur malade… c’est triste. Mais je décide de démonter moi même le haut moteur pour faire inspecter la culasse. Si cette dernière est coupable, il n’y aura plus qu’à la réparer, la remettre et le tour est joué ! Sinon c’est le bas moteur qui est fautif…

sketchnote-barchetta1

 

photo3

photo4

photo44

 

 

Étape 12 : Le verdict !

Après avoir traversé les Champs Elysées (une culasse entre les jambes !) je la fait démonter, nettoyer et vérifier chez un professionnel.

Résultat : elle est comme neuve. Aucun jeu au niveau des guides de soupapes, ni au niveau des joints de queues de soupapes qui accrochaient parfaitement bien. Elle est donc innocente, c’est bien le bas moteur qui est le coupable…

culasse1

culasse3

 

Étape 13 : Un nouveau moteur Garantie 1 an chez un pro !

Ne disposant pas d’atelier… je me résous à passer par un professionnel : très sympa et qui adore cette voiture !

Chose rare, je vais alors disposer d’un moteur de 100.000kms certifié (la majorité ayant 140.000km minimum) et surtout une garantie d’un an (les autres n’en ayant pas) !

L’assistance ramène la Barchetta pour sa cure “Mecanico-thermalo” !

photo 1

photo 2

photo 3

Admirer le néon italien en haut de la porte : elle se sentira un peu chez elle ma petite !

 

 

Alors… Regrets ou non ?

Niveau Financier, la voiture m’a coûté actuellement env 8000€ avec le nouveau moteur garantie 1 an monté chez un professionnel et des pièces en avance de l’ancien moteur.  Je sais ce que j’ai entre les mains et  je n’aurais pas appris autant de chose sur l’administration et la mécanique (j’étais une bille à l’époque). Motivé par le savoir (et par mon portefeuille…), j’ai mis la main à la pâte et c’est tellement gratifiant de connaître son bolide et de partager ses expériences ! Sans compter les week ends / vacances inoubliables vécu à deux entre les interventions. Pour moi, être passionné c’est : créer / vivre / raconter des histoires. Pas vous ? 🙂

barchetta-nb

interieur

A ce stade, j’ai une voiture parfaitement saine : le châssis est en parfait état, pas de rouille, aucun soucis électrique, un moteur neuf et garantie 1 an (embrayage, distribution, filtres, fluides, thermostat…), un intérieur nickel, une peinture neuve et  j’en passe !

barchetta-soleil-2 barchetta-soleil3

 

Ma fiat Barchetta en résumé :

Rénovation Moteur :

  • Nouveau moteur complet garantie 1an (il a 103.000km certifé, la caisse à 158.418km)
  • Kit Embrayage complet
  • Kit Distribution + Pompe à eau
  • Kit de courroie d’accessoire
  • Sonde lambda
  • Bougies neuves NGK
  • Thermostat
  • Vidange moteur

Rénovation Mécaniques :

  • Roulements arrières neufs
  • Disques Arrières neufs
  • Toutes Plaquettes neuves
  • Câbles de frein de services
  • Liquide de refroidissement
  • Liquide direction assistée
  • Liquide de frein
  • Vidange boite de vitesse
  • Joint spi boite de vitesse
  • Écran thermique du collecteur d’échappement
  • Silencieux intermédiaire
  • Huile 100% Synthétique
  • Tous les filtres (Air, Essence, Huile)
  • Pompe à essence + son joint

La liste des rénovations esthétiques :

  • Peinture récente
  • Capote reteintée
  • Optiques phares rénovées
  • Toutes les ampoules en OSRAM Xenon style (blanche très légèrement bleutée)

Les options de série :

  • ABS
  • 2 Airbags
  • Direction Assistée
  • Anti démarrage
  • Phares antibrouillards
  • Jante Alu ZAP
  • Vitres électriques
  • Antenne électrique
  • Console centrale couleur carrosserie
  • Écusson Maggiora (Modèle encore assemblé à la main)

Options hors série :

  • Autoradio CD/MP3/Bluetooh/USB/SD et sa télécommande (pratique en bi-place… hum..)

Mes conseils

Rien de bien époustouflant, mais qu’il est bon de rappeler :

  • Parler Allemand ! Ça aide à être serein sur place !
  • Bien s’informer sur le modèle que vous avez choisi (merci au Club Barchetta)
  • Prendre son temps en regardant les petites annonces. Si vous avez une deadline, c’est déjà mal parti.
  • Se renseigner sur l’assurance avant l’achat de la voiture
  • Prendre son temps lors d’une visite chez un vendeur.
  • Acheter une voiture saine administrativement. Si il y a le moindre doute, fuyez !
  • Si vous avez le couteau sous la gorge niveau budget, reporter la chose… ça serait dommage de transformer le rêve en cauchemar 😉
  • Regarder les prix des pièces (occasions et neuves)
  • Avoir conscience que ce genre de véhicule, risque d’avoir une revente difficile
  • Ne pas avoir peur de se lancer et ça ne sera jamais le bon moment de le faire !
  • Avoir la revue technique !
  • Avoir un peu de chance… Maintenant encore je n’ai vu aucune Barchetta au rapport prix / état auquel je l’ai acheté.
  • Chez Fiat, le budget aurait triplé. Soyez débrouillard 😉

Allez à votre tour ! 🙂

 

Elle est partie…

Grande surprise : je me suis séparé de ma petite Barchetta ! Profitant de l’été, de la garantie du nouveau moteur et de son excellent état (+ historique), j’ai pu lui trouver un nouveau propriétaire très sympa qui lui fera profiter de bien meilleures paysages que la région parisienne. La voiture est partie avec un Contrôle Technique vierge. Je me suis basé sur la côte officielle de “Youngtimers Magazine” qui me semble justifiée si la voiture est sans critique.

La dernière Photo (ça fait très très bizarre sur le moment…) :

bye

 

La suite ?

Je vais en racheter une ! Mais pas tout de suite… Je pense attendre l’hiver pour commencer à regarder les petites annonces puis quitter la région parisienne l’année prochaine. Avec ma petite expérience je connais assez bien le sujet pour trouver et construire “La” Barchetta 🙂

 

9 septembre 2013
Modifié le : 7 novembre 2018

Simon Kern : Web | Graphic | Motion Designer & WordPress à Nantes